le-gaz-de-schiste-non.fr

Venez tout savoir sur le gaz de schiste et devenez incollable grâce à le-gaz-de-schiste-non.fr

La mise sur le marché du gaz de schiste a eu un impact économique important dans le monde entier. Etats et industriels des hydrocarbures se sont mis en concurrence pour tirer le maximum de cette exploitation. Mais la concurrence s’installe également dans les relations économiques entre les pays producteurs et utilisateurs.

 

Qu’est-ce que le gaz de schiste ?

 

Qu’a-t-il de si particulier ? C’est un gaz composé de méthane et éventuellement de l’azote et du CO2. Il se forme à l’intérieur des couches sédimentaires et argileuses. De ce fait, il se retrouve emprisonné dans la roche mère. Ses gisements naturels sont situés à plus de 4000 mètres sous terre, nécessitant d’importants travaux de forage pour l’extraction. Ils sont répartis sur tout le globe terrestre, mais l’Iran, la Russie et le Qatar se trouvent en première ligne avec les réserves les plus importantes, car ils produisent à eux trois presque la moitié des réserves mondiales. Les réserves en France constitueraient la deuxième plus grande réserve de l’Europe, évaluées entre 3.9 à 5.1 milliards de mètres cubes. C’est dire que le marché du gaz de schiste laisse prévoir une véritable manne économique.

 

La production et l’application

 

Le gaz de schiste s’extrait au moyen de ce qu’on appelle la fracturation hydraulique qui consiste à forer la roche jusqu’à 4000 mètres sous terre et faire remonter le gaz en surface en impulsant de l’eau et des produits chimiques à très haute pression. Le gaz ainsi extrait est injecté dans les réseaux d’acheminement de gaz naturel vers les utilisateurs. Avec les besoins énergétiques sans cesse croissants, la présence de ce gaz sur toute la surface du globe permettrait à beaucoup de pays d’obtenir l’indépendance énergétique au lieu d’en importer. D’ailleurs, même s’il n’est pas pleinement exploité, il se met déjà en concurrence avec les autres sources d’énergie, telles que le pétrole.

 

Les controverses

 

Grâce au gaz schiste largement exploités aux Etats-Unis, ce pays annonce déjà son indépendance énergétique pour l’année 2035 et proposent déjà de l’exporter vers l’Europe. Et la concurrence avec les industries se redessine avec les nouvelles capacités de production des États-Unis qui leur permettent de vendre de l’énergie à bon marché. En Europe, on a estimé que si les réserves européennes étaient exploitées, on pourrait mettre sur le marché quelques 50 milliards de mètres cube par an en 2030.Côté français, si le gouvernement n’interdit pas les recherches autour du gaz de schiste, il est incommodé par la méthode de fracturation hydraulique très polluante et consommatrice d’eau. Les débats restent toujours très animés autour de la question écologique, mais également autour des risques pour la santé.

 

 

 

MENTIONS LEGALES

Design and edit by le-gaz-de-schiste-non.fr - 2017 Copyright